Montréal début des recherches et mille activités

Ouais Montréal déborde d’activités! J’étais pas au courant mais en fin de semaine c’était le festival du nouveau cinéma et des nouveaux médias et en plus c’était Kino cabaret en plus du festival des film avec twist où je suis allé samedi avant d’aller au party chez JR où j’ai passé la moitié du temps au téléphone avec Noriko à Tokyo.
Dimanche soir c’était aussi un soir de party. J’ai raté un film japonais (qui remplaçait celui de Von Trier finalement) car il n’y avait plus de billet. Tout ça après avoir marché 15 km car j’avais confondu le Rialto avec le cinéma du parc. J’ai aussi raté de rencontrer une fille que j’avais déjà raté de renconter à Kyoto l’an dernier (c’est une amie de Julie qui elle avait son billet et qui était déjà entrée au ciniche quand je suis arrivé en sueurs). D’ailleurs il faut que je la contacte pour savoir comment ça marche pour donner des cours de japonais au Japon. Pour revenir à dimanche soir on a presque bien fait de raté le film car nous nous sommes rendus juste à temps moi et Julie pour le Kino cabaret au club soda. C’était la meilleure soirée de kinos que j’aie jamais vue.

Ces kino avaient été faits en 48 heures et certains étaient tout simplement géniaux. J’ai adoré celui d’un exercice de style sur le thème du cliché de “ce n’était qu’un rêve…” avec comme comédien principal Matthieu Perris je crois. Cette soirée se poursuivait jusqu’aux petites heures mais les choix du DJ étaient quelques peu surannés. C’était quand même impressionnant pour moi de voir tant de gens fêter si tard un dimanche soir. Je regrette juste amèrement d’avoir été trop gêné de pas avoir rencontré au moins une nouvelle personne. Surtour une jeune fille aux cheveux nattés et aux yeux en amandes qui s’est arrêté à côté de moi pour me sourire. Ensuite j’ai fini ça avec une poutine à la Banquise sur la rue Rachel que Frédérique (le coloc de l’ami chez qui je crèche) m’a fait découvrir et franchement c’est meilleurs que chez Ashton. On y sert même un Duleton (et non un Dulton).
Côté recherche d’apparte j’ai trouvé deux spot pas mal intéressants:

En promenant j’ai vu que y’avait beaucoup de monde dans le quartier chinois:

Et j’ai vu deux messieurs qui pratiquaient le Falung Gong:

Aussi, avant de partir de Québec, mon ami PA Déry me faisait remarquer qu’à Montréal la grosse mode en terme de design de présentation c’est les ti-crisse de fanions kétaine accrochés en guirlandes et c’est tout
à fait vrai… et laid:

Vite faut que je me dépêche daller porter des démos chez Fly, Big Bang et Le bureau de Post.