Tibet

De voir la façon dont la Chine agit présentement avec le Tibet, ça me fait penser à l’image de la main qui veut garder une poignée de sable (qui m’a été transmise par ce vieux philosophe vietnamien du nom de Joseph Tran): plus elle serre et plus le sable lui glisse entre les doigts.
Plus la Chine va tenter de garder le Tibet par la force, plus les Tibétains vont se révolter.
Et pourtant, y’a quelque chose qui me dit que si la Chie était un pays libre (c’est à dire démocratique et non contrôlé par une dizaine de Dictateurs autoritaire) et bien le Tibet se serait peut-être rallier de lui même à la Chine un peu comme le Québec qui ne veut jamais vraiment se séparer du Canada finalement. En tous cas avec la façon dont roule l’économie en Chine, si c’était un pays libre en plus, le Tibet aurait avantage à s’y rallier. Enfin, je dis peut-être n’importe quoi étant donné que je ne connais pas beaucoup la mentalité et la culture tibétaine.
En tous cas une chose est sûre, la Chine ne durera pas éternellement comme ça. En ouvrant la porte au capitalisme du côté économique, le régime politique a réussi à tenir en place jusqu’à maintenant. Lorsque l’estomac du peuple est repu, il s’amadou un peu, mais un jour son cerveau s’éveille et l’étincelle du désir de liberté surgi et qu’est-ce que le gouvernement chinois aura à offrir pour calmer cette étincelle?
Ok, en Chine on dirait qu’il y a toujours la culture de l’image d’un grand dictateur qui arrive dans un grand pays divisé en petits clans guerroyeurs et qui réuni tout le monde par la force et apporte la paix. Mais un jour ce dictateur doit laisser la place au peuple pour permette à tout le monde d’être non seulement “hors guerre et emprisonné individuellement” mais aussi libre et heureux.
Je pense que les Tibétains et les chinois méritent d’être en paix mais aussi beaucoup plus libres.