Asano, Taniguchi, Jimmy Beaulieu et le 24H BD d’Angoulème

J’ai récemment découvert deux auteurs de BD japonais absolument géniaux. Le jeune Inio Asano, auteur de Solanin.



Solanin,  par Inio AsanoCliquez l’image pour l’acheter sur amazon.fr.

Solanin raconte en 2 tomes le quotidien d’un jeune couple venu s’établir àTokyo et rêvant de former un groupe de musique avec des copains.

J’ai aussi plutôt continuer de découvrir Jirô Taniguchi, dont mon album préféré est “Le gourmet solitaire“, qui raconte les expériences culinaire d’un Tokyoïte avec moult détails des composantes de ses plats.

Cliquez l’image pour l’acheter sur amazon.ca

Ce sont deux auteurs au rythme particulier qui font des histoires qui doivent être vue d’avantage comme des tranches de vie dont l’important n’est pas tant le développement ni la conclusion, mais les pensée qui germent des anecdotes et des interactions entres les personnages.

Ces lectures m’ont donné le goût de me replonger dans une BD faite par un auteur bien d’ici (Montréal) et d’ailleur avec qui je suis lié d’amitié (amitié restée sur faim d’ailleurs car on s’est complètement perdu de vue depuis des années): il s’agit de Jimmy Beaulieu et l’abum est “Le moral des troupes”.

Le moral des troupes de Jimmy Beaulieu

Cliquez pour acheter sur Fichtre!

En revenant de la natation ce soir et en m’acharnant sur des effets spéciaux coriaces, j’en ai enfin terminé la lecture (je l’avais bien entamé il y a 6 ans, mais je ne sais pour quelle raison je l’avais comme égaré dans ma bibliothèque…) ce qui me fit me rendre compte que le temps passe don bin VITE!!!! Il me semblait que je venais juste de commencer cette BD… Faut dire que depuis quelques années j’en lisais très peu, mais je me suis récemment abonné à la grande bilbi de Montréal, dont l’architecture me plaît bien d’ailleurs. Tout ça pour dire que cet album est aussi dans le genre de Solanin et des albums de Taniguchi, empreint de nostalgie, d’anecdotes plaisantes et de pensées très personnelles. Je me suis donc juré d’aller demain chez Fichtre! pour me procurer les autres livres de Jimmy.

En plus je viens de voir sur son blog qu’il est présentement à Angoulème et qu’il participe à un événement de 24 heures de BD où les auteurs participants doivent pondre 24 pages en 24 heures! On peu suivre le déroulement en direct sur cette page. Jimmy en est rendu à 11 pages de 24 et je dois dire que la qualité de son travail m’épate au plus haut point VOIR ICI.

les 24 heures de la BD 2010 à Angoulème de Jimmy Beaulieu

J’en suis d’autant plus impressionné que je sais combien de courage il faut pour persister à faire de la BD au Québec. C’est difficile n’importe où car là où il y a plus de publique, il y a aussi plus de bédéistes. C’est tellement long de trouver un style et d’arriver à produire assez rapidement pour ne pas se tanner avant la fin de l’histoire. Tout ça me donne le goût de me remettre à la BD… Malheureusment je ne pourrai sûrement pas, étant déjà trop pris par ma passion du 3D et en plus je lis aussi plein de livres d’architecture à la bibli qui me donnent aussi le goût de devenir architecte comme j’en rêvais déjà à 6 ans: je voulais devenir soit architecte ou cloune… Je suis quand même très heureux car mon métier de créateur d’effets spéciaux est parfois un mélange de cloune de bédéiste et d’architecte!